Macron, Merkel et leurs amis expliquent leurs revers électoraux par d’imaginaires “manipulations de l’étranger”, souvent venues de Russie. Ça leur évite de devoir se remettre en cause… En revanche, quand Obama a appelé à voter Macron, ils n’ont pas crié à l’ingérence !