Julie Lechanteux,

Député français au Parlement européen

 

Le 28 octobre dernier, le Conseil de l’Europe – une organisation internationale comptant 47 États membres et 830 millions d’habitants – lançait une grande campagne publicitaire promouvant le voile islamique en Europe, en partenariat avec l’Union européenne.

Le slogan choisi était « Beauty is in diversity As freedom is in hijab » que l’on peut traduire par « La beauté est dans la diversité comme la liberté est dans le hijab », agrémenté d’un hashtag « joie en hijab ».

Cette communication européenne en faveur du voile islamique est scandaleuse et indécente eu égard aux millions de femmes dans le monde qui se battent avec courage contre cet asservissement.

C’est une trahison du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne, soumis à l’islam politique !

Et cela avec l’argent du contribuable français ! Car la France contribue à hauteur de 38,5 millions d’euros annuels au budget de cette institution dévoyée, et à hauteur de 27 milliards d’euros au budget annuel de l’UE.

Cet argent, gagné durement par le fruit du travail de nos ouvriers, de nos salariés, de nos fonctionnaires, de nos commerçants, de nos artisans, de nos entrepreneurs, et de tous ceux qui contribuent à l’effort national, sert ici à asservir la femme à une idéologie que les peuples et les Nations d’Europe ne partagent en rien.

Rappelons que dans le monde, des femmes se battent encore aujourd’hui au péril de leur vie pour avoir le droit d’ôter le voile.

Rappelons que pour celles qui le portent, et pour ceux qui les y obligent, le voile est une étoffe de « pudeur » censée protéger les femmes contre les ardeurs masculines. Réduisant ainsi la femme à un objet sexuel et les hommes à des prédateurs dont le self-control dépend de la tenue vestimentaire des dames, ce qui justifierait le viol des non voilées…

Rappelons que la pratique de l’islam en France est garantie par le droit de notre État démocratique et laïque, et que son culte est d’exercice libre depuis de la loi de 1905. Par conséquent, il n’y a nul besoin de promouvoir quelque pratique radicale que ce soit.

Rappelons enfin que le voile est une technique de marquage visuel, non pas de celles qui le portent, mais de celles qui ne le portent pas. Créant ainsi dans la communauté nationale de chaque Nation européenne, une communauté singulière et internationale soumise à la loi d’Allah, et non pas à la loi des hommes.

Alors, promouvoir le hijab et ses déclinaisons les plus rigoristes au nom de la liberté de s’habiller comme on veut, c’est la négation même du féminisme.

La notion de liberté individuelle est bafouée, et n’est en réalité qu’une liberté de pouvoir se revendiquer islamiste. La preuve en est, dans les pays où le voile est un uniforme obligatoire sous peine de châtiments corporels, les mêmes islamistes ne défendent pas la liberté individuelle de s’habiller comme on veut.

Cette propagande, financée par de l’argent public, en dit long sur l’infiltration de nos institutions.

Le temps est venu, que chaque Française, que chaque Français, que chaque citoyen des Nations d’Europe, se réveille, face à ce choix de civilisation.