Question écrite de Nicolas Meizonnet, député du Gard, à Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, sur le salaire des « nuiteux » de la Police nationale.

M. Nicolas Meizonnet attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les conditions de travail des « nuiteux », brigades de nuit de la police nationale. A chaque incident ou attaque contre des policiers, ou pire, après chaque suicide, le ministre ne manque pas de faire part de sa compassion, de son émotion, de son soutien aux forces de l’ordre. Des mots souvent entendus, souvent sans suite. Le ministre compatissant envers les policiers prend-il la mesure de leurs réels besoins ? Sait-il, en particulier, la réalité du travail des brigades de nuit ? Pour un service de 21h à 6h du matin, la majoration n’est que de 97 centimes par rapport au travail de jour et ce tarif n’a pas été révisé depuis 20 ans. Nicolas Meizonnet demande au ministre, au-delà des mots, ce qu’il compte faire pour améliorer les conditions de travail des « nuiteux ».