Question écrite de Ludovic Pajot, député du Pas-de-Calais, sur les structures mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR)

M. Ludovic Pajot attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la délicate situation dans laquelle se trouvent les structures mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) notamment dans la Région des Hauts-de-France. Services hospitaliers dont l’objet est la prise en charge médicale et la réanimation de patients en direction d’un établissement de santé, les SMUR constituent un maillon indispensable de la chaine de soins. Leurs équipes sont composées de plusieurs catégories de praticiens, qu’ils soient médecins ou infirmiers. Touchés par la pénurie de praticiens, certains services de garde ont dû faire l’objet de fermetures. Cette situation a donc pour conséquence d’étendre les périmètres d’intervention des autres SMUR et in fine de dégrader la qualité du service rendu. Les Hauts-de-France sont déjà durement éprouvés par le développement croissant de déserts médicaux faisant écho au désert des services publics. Cette nouvelle situation de tensions doit être résolue dans les meilleurs délais. La santé figure parmi les premières préoccupations des Français. Le mode de fonctionnement de son système conditionne en grande partie l’attractivité de nos territoires. Dans cette optique, il lui demande donc de bien vouloir lui faire un état des lieux de la situation ainsi que de lui préciser les mesures qu’elle compte mettre en œuvre pour garantir la pérennisation de ce service public essentiel à nos compatriotes.