Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, à la ministre des sports concernant le MMA et l’organisation de compétitions en France

M. Bruno Bilde interroge Mme la ministre des sports au sujet de l’encadrement des Arts Martiaux Mixtes (ou MMA) en France

Comme vous le savez, le MMA a émergé au cours des années 1990-2000, de la volonté d’organisateurs américains et japonais de permettre aux formes martiales de s’exprimer le plus librement possible, tout en ne tombant pas dans les excès évidents du “vale tudo” brésilien. Depuis, la discipline s’est professionnalisée et a été encadrée par les principales organisations mondiales. Si énormément de pays à travers le monde et en Europe permettent l’organisation de compétitions, la France fait partie des rares exceptions, alors même que la question n’a jamais posé problème ni en Belgique, ni en Suisse. De nombreux sports ont fait l’objet d’une défiance politique avant de finalement être totalement acceptés. La boxe anglaise ou la boxe thaïlandaise furent parfois qualifiés de sports de voyous ou de brutes, avant que l’on ne réalise la noblesse de ces pratiques et la discipline qu’elles supposent. Les Arts Martiaux Mixtes, dont la problématique soulevée en France provient des coups portés au sol, pourraient avoir la même trajectoire.

Il est louable qu’un appel à manifestation d’intérêt soit lancé à partir de la fin de ce mois de juin. Cela pose cependant quelques interrogations :

Vous avez notamment déclaré « selon des règles que les acteurs sont prêts à faire évoluer en tenant compte des exigences qui sont les nôtres en matière de sécurité des pratiquants, de qualification des éducateurs (…) et dans l’encadrement des compétitions ». Si les combats de MMA peuvent évidemment paraître spectaculaires, force est de constater que les blessures graves ou mortelles y sont rares, pour ne pas dire inexistantes. Pouvez-vous donc garantir que les règles permettront aux athlètes de ne pas être pénalisés sur la scène internationale ? De grandes fédérations comme l’UFC aux Etats-Unis ou le One Championship à Singapour permettent régulièrement à des compétiteurs français de briller. Établir un régime de règles particulières en France, ou en déconnexion avec ce qui existe ailleurs dans le monde, pourrait placer nos sportifs à l’écart de la communauté mondiale en la matière.

Pouvez-vous également confirmer que vous n’êtes pas hostile à l’émergence éventuellement d’une fédération indépendante du MMA ou des Arts Martiaux Mixtes, ni à ce que les clubs puissent éventuellement choisir librement leur affiliation ou, le cas échéant, leur non-affiliation ?