Communiqué de presse de France JAMET, Député français au Parlement européen

A l’occasion de la rentrée du Parlement européen, nous avons abordé en Commission Emploi et Affaires sociales le sujet de l’ouverture prochaine de la nouvelle Autorité européenne du travail.
À travers cet instrument, l’UE entend organiser un véritable dumping social et consolider sa politique de promotion du travail détaché, qui nivelle par le bas l’emploi, pénalise les salariés et les artisans français et notre économie.

Déjà, Bruxelles nous impose une politique d’austérité qui plombe le fonctionnement de notre inspection du travail et de notre système de protection sociale. Nous devrons verser des millions dans un “machin” qui va prendre le pas sur la souveraineté des Etats, imposer ses quatre volontés et contrer nos organismes nationaux dans la lutte contre la fraude au travail détaché. La « justice européenne » casse des condamnations prononcées par des juridictions françaises, rendant les contrôles par l’administration française, dans les faits, complètement inutiles et inopérants.

Il faut cesser cette gabegie. La Cour des comptes a déjà rappelé dans son rapport de février 2019 que le travail détaché avait augmenté de 46% en France.
À l’heure où le gouvernement applique une politique très violente socialement (mesures de déremboursement des médicaments, réforme scandaleuse de l’assurance chômage et bientôt du système de retraite), les élus français du Rassemblement National au Parlement européen n’ont et n’auront qu’une seule ligne : celle de défendre la France et les Français d’abord !