Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Rassemblement National

L’annonce par le groupe Auchan ce matin de la suppression de 1475 postes (dont 1088 suppressions nettes) confirme la grave crise sociale qui touche la grande distribution.

Dans un communiqué d’un cynisme rare, le groupe prétexte “adapter son organisation aux nouvelles attentes des consommateurs et des citoyens”, leur faisant ainsi porter la responsabilité de ses propres choix économiques.

Le licenciement des salariés de la grande distribution, pourtant mis durement à contribution pendant toute la durée du confinement, semble être devenu la première et honteuse manne financière pour certains dirigeants, peu enclins à récompenser et remercier ceux qui travaillent pour eux.

Marine Le Pen apporte son soutien à tous les salariés du groupe Auchan et des enseignes qui en dépendent. Elle dénonce de manière générale l’attitude rentière et comptable de grands groupes qui, non contents d’étrangler en permanence nos producteurs, éleveurs et agriculteurs, n’hésitent pas à sacrifier leurs salariés.

La situation sociale de la grande distribution doit éveiller nos plus grandes craintes pour l’avenir, tant dans les Hauts de France qu’au niveau national. Le président de la République et le gouvernement ont depuis 3 ans, par leurs discours ultralibéraux, totalement désinhibé certains comportements et encouragé des pratiques sociales brutales. Il est urgent que l’Etat et les collectivités agissent et obtiennent des garanties sociales réelles, notamment quand les groupes visés sont subventionnés, comme c’est le cas d’Auchan.