Communiqué de Gilles Lebreton, député européen

Donald Trump a menacé, le 2 décembre 2019, de surtaxer certains produits stratégiques, en réponse à la taxe française sur les géants du numérique. Sa décision, si elle est confirmée, va entraîner plus de 2 milliards d’euros de pertes pour notre secteur agro-alimentaire, qui ne manqueront pas d’aggraver les difficultés déjà considérables de nos agriculteurs.

Parmi les produits touchés, figurent en particulier nos vins pétillants, nos fromages et nos produits laitiers. Dans ces secteurs sensibles, déjà déstabilisés par la concurrence féroce du marché mondialisé, ces sanctions sont une nouvelle source d’incertitude pour l’avenir, d’autant plus qu’elles s’ajoutent à celles déjà prises dans l’affaire Airbus par l’administration américaine.

Il est inadmissible de laisser de telles situations perdurer, avec le soutien des institutions européennes qui, la semaine dernière encore, accordaient des avantages commerciaux aux États-Unis ! Les compétences commerciales étant exclusivement dévolues à Bruxelles, les États membres de l’UE n’ont aujourd’hui plus la possibilité de prendre les mesures nécessaires pour répondre aux sanctions de leurs concurrents mondiaux.

Au sein de la commission de l’agriculture du Parlement européen, je n’ai de cesse de dénoncer ces sanctions désastreuses. Face aux complaisances coupables de l’UE, il est grand temps de rétablir une véritable souveraineté commerciale et de cesser de prendre en otage nos produits agricoles !