Communiqué de Presse de Louis Aliot, Vice-président du Front National

La république irréprochable de François Hollande semble avoir du plomb dans l’aile. Après les affaires Guérini et consorts, les conséquences de l’affaire Cahuzac, ne voilà t-il pas que le trésorier de sa campagne a investi dans des paradis fiscaux.

En effet, selon les fichiers d’un consortium d’investigation américain, Jean-Jacques Augier, énarque de la promotion Voltaire, celle de François Hollande, Ségolène Royal ou Michel Sapin, trésorier de campagne du Président, serait actionnaire de deux sociétés offshores dans le paradis fiscal des îles Caïmans.

La première société a été créée à la demande d’un de ses partenaires chinois, alors que pour la seconde, Monsieur Augier se refuse à dévoiler ses associés et affirme qu’elle a été créée à la demande de ses partenaires et aurait depuis été rapatriée à Hong Kong.

Bref, la gauche morale, très en verve en France pour dénoncer la fuite des capitaux et brocarder les paradis fiscaux semble être totalement imprégnée de l’esprit de la finance mondiale, celle-là même que pointait du doigt le président normal !

C’est en prenant connaissance de ces informations qu’on mesure la fracture qui existe entre la caste au pouvoir et le peuple. Pendant que les Français souffrent d’une crise financière, économique et sociale dramatique, la finance se porte bien ! Et à gauche, ses serviteurs ne manquent pas.

La gauche a enfin trouvé une devise qu’elle devra inscrire à l’entrée de la rue de Solferino : « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ! »