Communiqué de presse de Julie Lechanteux, Député français au Parlement européen

Il y a 15 ans, jour pour jour, les Français votaient NON au référendum sur le traité de Constitution européenne. 15 ans après, la volonté des Français n’est toujours pas respectée.

Les dogmes européens se sont même aggravés :

La concurrence libre et non faussée imposée par la Commission européenne interdit aujourd’hui un plan de sauvetage ambitieux de notre compagnie nationale Air France.

La libre circulation totale nous a rendus vulnérables face à l’immigration massive et au terrorisme. 54,3% des attentats revendiqués par Daech dans l’Union européenne ont eu lieu en France.

Attentat de Romans-sur-Isère le 4 avril 2020 par un clandestin soudanais, 2 morts, 3 blessés ;

Attentat de Marseille le 1er octobre 2017 sur le parvis de la gare Saint-Charles par un clandestin tunisien, 2 jeunes femmes sont décédées ;

Attentat du 14 juillet 2016 à Nice par un Tunisien, 86 décès, 458 blessés ;

Attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, par les frères Kouachi, Français issus de l’immigration massive et de parents algériens, 12 morts, 11 blessés ;

Attentats de Toulouse et Montauban en mars 2012 par Mohammed Merah, binational franco-algérien, 8 décès dont 3 enfants.

Des terroristes tous issus de l’immigration massive et incontrôlée, venus s’installer en France à cause de l’absence de frontières.

Les traités de libre-échange signés nous exposent toujours plus au travail détaché, au dumping social, au chômage de masse et à la misère humaine.

On asphyxie nos agriculteurs avec la paperasse administrative, les normes et « l’agribashing » à outrance, on importe en masse du bœuf gonflé aux hormones d’Amérique latine.

Résultat : un agriculteur français se suicide tous les deux jours…

Alors que les Français avaient dit NON !

Depuis, plusieurs gouvernements se sont succédé, tous européistes, tous eurobéats, en réalité tous mondialistes et tous opposés au choix exprimé par le peuple.

Aujourd’hui, profitant de la crise sanitaire et économique terrible que nous traversons, durant laquelle rien n’a été fait pour nous protéger, l’Union européenne annonce vouloir lever un impôt européen avec la bénédiction de nos dirigeants français.

Cette fuite en avant imposée au peuple vers le fédéralisme européen doit cesser !

Le Rassemblement National a toujours défendu la France et les Français contrastant ainsi avec la lâcheté et les compromissions de nos adversaires.

Par conséquent en ce jour symbolique, nous reformulons notre souhait de transformer cette Union européenne en une Europe de la souveraineté, de la liberté, de la protection, une Europe des Nations et des coopérations !