Communiqué de Presse de Thibaut de La Tocnaye, Dirigeant-fondateur d’entreprises, membre du Bureau Politique du FN, Conseiller Régional PACA

L’INSEE a publié aujourd’hui les chiffres d’affaires de l’industrie française d’Avril 2016. Il s’agit d’une baisse de – 0,7 % pour l’ensemble de l’industrie et de – 1,2 % pour l’industrie manufacturière. Ceci conforte malheureusement la tendance depuis de longs mois puisqu’au cours des trois derniers mois, on assiste à un recul de – 1,1 % pour toute l’industrie. Enfin le chiffre des trois derniers mois pour l’ensemble de l’industrie est lui-même en baisse de – 1,3 % par rapport à la même période en 2015…

Ceci est à mettre en parallèle avec l’incapacité française à faire grandir ses PMI qui incarnent tous les métiers spécifiques nécessaires à la chaîne de sous-traitance de nos grands ensembliers. Tout d’abord la France possède trois fois moins d’entreprises exportatrices que l’Allemagne et…l’Italie ! Ensuite, chaque année, 15 à 20 % des entreprises de 250 à 500 salariés sont vendues à des grands groupes…

En réalité les PMI et les ETI (Entreprises à Taille Intermédiaire) subissent quatre maux à combattre d’urgence :
1. L’incapacité chronique du système bancaire à mobiliser l’épargne en direction du financement des entreprises
2. L’absence d’un minimum de protectionnisme ciblé afin de sauvegarder les sous-filières clées
3. La chape invraisemblable des charges fiscales et sociales qui pèse sur les PMI et ETI à la différence des grands groupes
4. La désorganisation du monde du travail avec la « non-représentativité » des syndicats et des branches professionnelles et la disparition de l’Etat-stratège, eux seuls capables de définir ensemble une véritable politique de ré-industrialisation