Communiqué de Presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué national aux collectivités territoriales

Ce sont trois ministres du gouvernement Hollande/Ayrault, M. Lebranchu, A-M. Escaffier et J. Cahuzac qui ont annoncé, il y a quelques jours, la nouvelle au Comité des finances locales.

La baisse des dotations de l’Etat atteindra un milliard et demi d’euros en 2014 et diminuera encore d’un milliard et demi d’euros supplémentaires en 2015.

Cette réduction est deux fois plus importante que celle initialement prévue.

Les présidents des diverses associations représentants les collectivités locales, qui ne juraient que par le “pacte” de confiance et de solidarité entres elles, le gouvernement et F. Hollande avant son élection, n’ont pas du tout apprécié cette décision prise unilatéralement par un exécutif de leur propre bord politique !

Le Président du Comité des finances locales, le socialiste historique, André Laignel, affirme même que les dotations de l’Etat, dont le montant est déjà gelé, seront amputées jusqu’en 2015 d’une somme équivalente à 4,5 milliards d’euros, par rapport au budget actuel.

Au lieu d’agiter le chiffon rouge de la baisse des investissements, les exécutifs des collectivités locales devraient plutôt envisager de faire d’énormes économies :
– en cessant de financer les dépenses hors compétences comme celles de la coopération internationale, des opérations de prestige et de la “culture” bobo-gaucho ;
– en supprimant la communication politico-électorale, le financement des associations communautaristes et politiques,
– et en réduisant les dépenses liées aux 1,9 millions d’agents territoriaux que comptaient ces collectivités en 2012 !