Communiqué d’Hélène Laporte, député français au Parlement européen

Alors que la crise sanitaire provoque une crise économique sans précédent, nous avons proposé avec le groupe « Identité et Démocratie » de nombreux amendements visant à réduire drastiquement les dépenses inutiles.

En Commission des budgets où je siège comme coordinatrice, j’ai déposé au nom de notre groupe, 161 amendements au budget 2021 afin de proposer des réductions budgétaires. Ces amendements permettaient notamment d’économiser 9 milliards d’euros, uniquement pour la section III Commission européenne. Ces économies rationnelles concernaient entre autres, l’instrument de pré-adhésion, un certain nombre d’agences décentralisées peu utiles, ou encore l’action extérieure. Pragmatique, nous avons aussi demandé à sanctuariser certains budgets utiles comme le programme « Horizon Europe ».
À titre d’exemple, nous avons examiné la valeur ajoutée de chaque agence décentralisée et nous avons proposé soit des coupes rationnelles de l’ordre de 15% soit de conserver, lorsque leur efficacité est prouvée, les budgets de certaines agences comme celui pour le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Avec le groupe «Identité et Démocratie, nous demandons que des économies soient faites afin de notamment aider davantage les territoires d’outre-mer et de sanctuariser le budget de la PAC, fortement diminué. Nous avons d’ailleurs déposé un amendement pour maintenir son budget.

Alors que la contribution brute de la France a été augmentée de 5,5 milliards d’euros pour 2021, atteignant 26,8 milliards d’euros ; nous demandons que des efforts soient réalisés pour davantage de rigueur budgétaire et surtout pour aider nos compatriotes d’outre-mer et nos agriculteurs, particulièrement affaiblis par la crise sanitaire et économique.