Communiqué de Jean-Paul Garraud, député français au Parlement européen

Pendant que la crise migratoire bat son plein à la frontière extérieure de l’Union européenne, le Parlement européen reste totalement immobile.

Le 4 mars, malgré ma demande datant de plusieurs jours, la présidente socialiste du groupe de travail Schengen, composé de députés européens de tous bords politiques censés traiter des enjeux de l’espace de libre-circulation en Europe et dont je suis membre, a refusé d’ajouter à l’ordre du jour de notre réunion le sujet des contrôles aux frontières nationales.

Plutôt que d’examiner des solutions crédibles pour bloquer l’invasion de l’Europe décidée par la Turquie, la présidente de ce groupe de travail refuse ma proposition et préfère évoquer des sujets totalement subalternes.

Le Parlement européen démontre encore une fois son incapacité à défendre les peuples européens face aux menaces majeures pesant sur eux.

Il est impérieux de réformer cette institution dépassée par les événements et aveuglée par son idéologie.