Communiqué de Sébastien Chenu, député du Nord

Le maire de Templeuve-en-Pévèle, Luc MONNET, a annoncé sa démission pour dénoncer la nouvelle grille TER signée entre la SNCF et la région Hauts-de-France qui aura pour conséquence de supprimer 17 trains dans la gare de sa commune.

J’apporte mon soutien à Luc MONNET dont l’action permet de mettre en lumière le naufrage de la politique des transports de la région qui a pour effet de sacrifier les dessertes ferroviaires périphériques et d’accentuer le phénomène de métropolisation.

La suppression de trains a un impact immédiat sur le pouvoir d’achat des usagers qui doivent dorénavant utiliser leur véhicule personnel et qui voient leur temps de trajet quotidien significativement rallongé.

La nouvelle grille TER a été financée par le contribuable à hauteur de 3 milliards d’euros sur 6 ans. Les usagers et les maires de la dizaine de communes qui verront des trains supprimés ont été mis devant le fait accompli et doivent subir une régression brutale et non justifiée.

Xavier Bertrand annonce dans les médias vouloir « convoquer » la SNCF et tente de se défausser de ses responsabilités en se désolidarisant de son vice-président aux transports. Personne n’est dupe de cette posture de circonstance. Ce scandale expose au grand jour les méthodes de gouvernance de la région. Aucune concertation n’a été menée avec les élus locaux, alors que les usagers subissent les erreurs stratégiques de l’exécutif régional.