Communiqué de presse de Ludovic Pajot, député du Pas-de-Calais

Le journal Les Échos publie dans son édition du lundi 18 novembre un article sur l’échec du système des retraites en Suède. C’est ce système qui inspire le Gouvernement français pour sa réforme des retraites. Reprenant le modèle suédois, le rapport Delevoye préconise ainsi de mettre fin aux 42 régimes spéciaux au profit d’un régime unique et de calculer le montant des retraites sur la base de l’ensemble de la carrière en adoptant la méthode du calcul par points.

Si la réforme souhaitée par le président de la République semble simplificatrice, elle aura indéniablement pour effet d’installer un climat de précarité pour les retraités.

La prise en compte de l’ensemble de la carrière pour le calcul de la retraite et non plus les vingt-cinq meilleures années dans le privé et les six derniers mois dans le public pour l’instant, aura pour conséquence la baisse massive des fonds de pension. Ainsi, en Suède, le montant moyen des pensions tourne autour de 50% du dernier salaire perçu avant la retraite !

L’autre pan du projet de réforme prévoit que la valeur du point puisse être modifiée « en fonction de la conjoncture économique », ce qui précarise encore davantage ce système. Si la France traverse une crise comme celle de 2008, doit-on craindre une baisse de la valeur du point, impliquant une baisse massive du montant des retraites ? Ainsi, ce système, adopté en Suède depuis 1999, rend les Suédois majoritairement inquiets quant à l’avenir de leur retraite (46%).

Aujourd’hui, le système suédois est au bord du déficit. Pour tenter de le sauver, la dernière réforme en date prévoit le recul de l’âge de départ à la retraite de 61 à 64 ans d’ici 2026. Nous ne pouvons pas nous résoudre à transposer ce modèle extrêmement précaire en France.

Le président de la République doit renoncer à ce hold-up sur les retraités !
Ce projet de réforme, inspiré du modèle suédois qui montre aujourd’hui sa fragilité, ne fera que pénaliser les travailleurs.
Le Rassemblement national appelle tous les travailleurs qui ont cotisé toute leur vie à s’opposer à cette réforme des retraites qui ne fera qu’ajouter de la précarité à un système social français déjà extrêmement fragilisé par les réformes du quinquennat d’Emmanuel Macron.