Communiqué de Presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué national aux collectivités locales, Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

La commission “mobilité 21” a remis son rapport au gouvernement.

Cette commission, composée de parlementaires UMP, PS, UDI et PC, était chargée de définir les priorités parmi les 70 projets d’infrastructure voulus par les collectivités locales.

Certains projets sont repoussés à l’horizon 2030 ou 2050. Un des plus emblématique et pharaonique projet de transport fluvial, le canal Seine-Nord-Europe, est définitivement enterré par la commission et le gouvernement.

Le coût exorbitant de 7 milliards d’euros pour un canal long de 106 kilomètres, allant de Compiègne à Cambrai, a finalement terrassé cette arlésienne.

Depuis des années, le Front National et ses élus dans les collectivités locales notamment en Picardie, ont dénoncé cette opération de communication politique à but électoraliste sur un projet irréalisable.

Monté et utilisé par les élus de l’UMP et du PS, cet enfumage n’a eu d’autre but que de faire croire aux populations concernées par le tracé de ce projet, qu’il permettrait de créer des milliers d’emplois dans des régions ravagées par le chômage. Ceci afin d’obtenir les bulletins de vote des demandeurs d’emploi.

Aujourd’hui, la vérité éclate enfin et les élus de la caste UMPS ne pourront plus mentir aux chômeurs.

Une fois de plus le Front National a osé dire la vérité aux Français qui pourront sanctionner les menteurs lors des prochaines consultations électorales.