Communiqué de Mme Annika Bruna, Député Français au Parlement européen, membre de la commission d’enquête sur le transport des animaux

Il y a déjà deux mois, un journal français publiait les résultats d’une enquête d’une ONG sur l’exportation par l’Union européenne de plus de 80 000 tonnes de pesticides en 2018, pesticides interdits d’utilisation en Europe…

Ainsi des produits jugés dangereux pour la santé ou l’environnement chez nous sont jugés « bons » pour les pays tiers, souvent des pays émergents qui supportent déjà leur part de problèmes sanitaires.

Alors même que la vertueuse Union européenne célèbre en grande pompe le premier anniversaire du Pacte Vert européen (Green Deal), censé défendre la biodiversité et combattre la pollution, Annika Bruna demande que l’Union européenne mette ses actes en conformité avec ses paroles en interdisant toute exportation de produits phytosanitaires lorsqu’ils sont eux-mêmes interdits en Europe.

Cette interdiction serait aussi une bonne nouvelle pour les consommateurs européens qui peuvent retrouver dans leurs aliments importés des résidus de ces substances toxiques.

Ce serait également le plus beau cadeau d’anniversaire que l’Union européenne pourrait offrir à son Pacte Vert, à moins de reconnaître que celui-ci est caduc devant les intérêts des géants de l’industrie chimique.