Communiqué de presse de Jean-Paul Garraud, Député français au Parlement européen/strong>

En favorisant l’immigration illégale, l’UE accentue les risque d’une deuxième vague épidémique

On apprend que l’ONG SOS Méditerranée, celle du fameux navire Aquarius, rencontre à nouveau des difficultés pour débarquer des immigrés clandestins en Europe.

En effet, l’autre navire de l’ONG, l’Océan Viking, cherche, depuis la semaine dernière, un port, évidemment européen, pour que soient accueillis 118 migrants.

Au moment où l’Union européenne rouvre ses frontières extérieures suite à l’accalmie de la pandémie, la réticence des États, comme l’Italie, déjà lourdement impactée par le Covid, à les accueillir semble légitime lorsque l’on sait, notamment, que 28 migrants arrivés la semaine précédente dans un port sicilien, ont été testés positifs au Covid-19 et placés en quarantaine.

Alors que de récentes statistiques démontrent une explosion du nombre de migrants entrant en Europe et alors que le directeur de Frontex a exprimé, en avril dernier, sa vive inquiétude quant au risque d’une seconde vague de Covid en Europe, due à l’immigration illégale, l’unique volonté de l’Union européenne est de supprimer les contrôles aux frontières.

L’Europe de Bruxelles, déjà largement critiquée pour son absence de réaction face à la crise sanitaire, accentue à présent le risque d’une nouvelle vague épidémique sur notre continent. Ce sera encore plus manifeste demain avec le pacte européen sur l’asile et la migration visant à rendre obligatoire l’accueil de migrants par l’ensemble des États européens !

Face à cette situation, seuls les élus du Rassemblement National au Parlement européen demandent un renforcement immédiat des frontières extérieures de l’Union européenne ainsi que des frontières intérieures.