Communiqué de Wallerand de Saint Just, membre du Bureau exécutif et Président du Groupe Rassemblement national Ile-de-France

Depuis la mise en place du confinement en mars dernier, des dizaines de milliers de Franciliens se retrouvent dans l’impossibilité de se déplacer. C’est surtout le cas des personnes isolées et/ou en situation de précarité comme par exemple certains retraités dont la vie s’est littéralement figée. Les plus fragiles pouvaient auparavant disposer d’un large panel de soutien : associations, aides à domicile, connaissances, membres de la famille… Désormais, en raison de leur isolement géographique ou familial, ces personnes n’ont plus la possibilité de raviver un quelconque lien social, au préjudice d’une santé souvent fragile. L’impossibilité de pouvoir se déplacer de manière autonome pour beaucoup, en voiture ou à pied, complique d’autant plus les choses.

Les mesures de confinement instaurées par le gouvernement pour éviter la propagation de la pandémie obligent donc ces personnes vulnérables à rester chez elles et créent des situations dangereuses : trop seules ou parfois même atteintes du Covid-19, elles peuvent se laisser mourir dans une totale indifférence. Dans une région comme l’Ile-de-France, véritable désert médical tant en grande couronne qu’en moyenne ou en petite, il devient urgent de se doter d’un dispositif de santé opérationnel pour les publics précaires en cette période de crise sanitaire.

Le Groupe Rassemblement national Ile-de-France propose donc à Valérie Pécresse, Présidente d’Ile-de-France mobilités, ainsi qu’à tous les opérateurs privés du réseau Optile, la mise en place de « bus santé-dépistage » qui se déplaceraient au chevet des plus fragiles de notre région afin de pouvoir engager à la fois des tests de dépistages au Covid-19 et des prises en charge auprès des professionnels de santé. Ces bus permettront ainsi de prévenir l’isolement de ces personnes à risque et d’anticiper les éventuels déplacements dans les établissements hospitaliers.

Cette proposition sera présentée par Audrey Guibert, conseillère régionale au prochain conseil d’Administration d’Ile-de-France mobilités, ce vendredi 17 avril 2020