Auchan, Carrefour, Castorama, Ascoval, Ford Blanquefort, WN Amiens, General Electric/Alstom, Arjowiggins, Bosch-Rodez, Blizzard, etc : vers un crash industriel et social ?

Les derniers jours ont vu l’accumulation considérable de plans sociaux massifs ou de graves difficultés qui frappent le secteur industriel. Dans le même temps, c’est la grande distribution qui suit une voie similaire, avec des plans sociaux à venir à Auchan, Castorama ou Carrefour. En fin d’année dernière, c’est le secteur textile qui montrait d’inquiétants signes de fragilité. Dans la majeure partie des cas, on constate le cynisme de repreneurs étrangers ou le manque de réactivité ou d’anticipation politique.

Si la majorité s’est gargarisée de chiffres du chômage prétendument positifs ces derniers mois, la vague de plans sociaux et de fermetures de sites à venir risque de ramener le président de la République et le gouvernement à la réalité et à la modestie.

La désindustrialisation de la France s’aggrave manifestement, et l’absence de stratégie de l’Etat se fait de plus en plus cruellement sentir. Alors qu’on nous avait vendu une équipe de professionnels de l’économie et de l’entreprise, nous faisons face aujourd’hui à un collectif de golden-boys bien impuissants et incapables de prendre les mesures nécessaires pour endiguer la catastrophe sociale et économique en cours.

Il y a urgence à agir et à prendre conscience qu’une économie qui se régule elle-même ne sert qu’elle-même. L’Etat doit jouer son rôle de stratège et de protecteur, quitte à enfin prendre conscience de la nécessité de nationaliser quand la situation le commande.