Communiqué de presse de Mylène TROSZCZYNSKI Député du groupe ENL au Parlement européen Membre de la commission IMCO

Le « Cloud Act » américain, pendant numérique du « Patriot Act », impose depuis mars 2018 à tous les fournisseurs de services Cloud (stockage en nuage) de livrer, sur demande des autorités américaines, toutes les données stockées sur leurs serveurs, peu importe si celles-ci se trouvent sur le territoire US ou à l’étranger.

En vertu de l’extraterritorialité de cette loi, les fournisseurs américains de stockage en nuage (Google, Apple, Microsoft, Amazon…) qui contrôlent la plus grande majorité de ces services dans le monde et en particulier en Europe, devront s’y plier se mettant de plus en contradiction avec le RGPD (Règlement général de l’UE pour la Protection des Données) en vigueur depuis mai 2018 à peine.

Les défis sont immenses : la sécurité des européens et la protection de leurs données dépendent de l’émergence de champions européens du numérique pour contrer l’hégémonie américaine dans ce domaine.

L’urgence de réagir devant cette situation de dépendance totale n’aura pas suffi à faire bouger le mastodonte UE, plus préoccupé à organiser l’invasion migratoire qu’à protéger les données des européens.

La coopération européenne, que nous appelons de nos vœux, doit prendre sans plus tarder le relai de l’inaction de la Commission européenne sur ces sujets de première importance pour façonner une industrie européenne du numérique puissante, à la pointe de la technologie et surtout indépendante.