Communiqué de Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, député français au Parlement européen

L’enquête déterminera combien et qui exactement étaient les auteurs de cette attaque, perpétrée hier après-midi et pour laquelle le Parquet national antiterroriste s’est saisi.

Le principal suspect, qui a reconnu les faits, est un Pakistanais de 18 ans, avec des antécédents judiciaires. S’il y aurait beaucoup à dire sur l’absence, semble-t-il, de sécurisation de la rue et des anciens locaux de Charlie Hebdo, cette énième attaque met une nouvelle fois en cause l’immigration incontrôlée que subit la France.

Emmanuel Macron doit tirer toutes les conclusions politiques qui s’imposent pour à l’avenir protéger les Français de ce type d’acte. Cela commence par remettre en cause sans délai son annonce récente, conjointement avec Angela Merkel, d’accueillir les migrants du camp de Moria. Annoncé cette semaine, le « Pacte migratoire » de la Commission européenne, présenté mensongèrement comme un plan de réduction des flux, en réalité futur accélérateur de la submersion migratoire en Europe, doit être dénoncé par la France et abandonné.

Comme Gérald Darmanin l’a confirmé, ce jeune majeur avait été pris en charge en France sous le statut de mineur étranger isolé, malgré des doutes sérieux sur son âge : il s’agit là d’une raison supplémentaire de traiter d’urgence cette question des « MNA », dont le nombre explose cette année, qui ruinent nos départements et participent activement à la montée extrêmement inquiétante des crimes et délits dans nos villes.

Toute loi contre le séparatisme, toute lutte nationale contre le communautarisme ou l’islamisme seront inefficaces et vaines tant qu’un moratoire sur l’immigration n’aura pas été décrété.