En Plénière au Parlement européen, André Rougé défend la politique spatiale de la France et sa base spatiale de la Guyane.

Communiqué d’André Rougé, Député européen du Groupe Identité & Démocratie, Délégué national à l’Outre-mer du Rassemblement National

Mardi 27 avril, lors des débats portant sur le programme spatial 2021-2027 de l’Union européenne, André Rougé, député français du Rassemblement National (Groupe ID), a rappelé que grâce à la France, l’Europe dispose d’une base spatiale très performante en Guyane.

Or, s’agissant d’Ariane 6, l’industrie spatiale européenne, forte d’un accord plus que tacite du gouvernement Merkel, a poussé au choix du procédé poudre-hydrogène-hydrogène plutôt qu’à celui poudre-poudre-hydrogène correspondant mieux aux attentes du marché. L’Allemagne a par ailleurs utilisé SpaceX, lanceur américain d’Elon Musk.

Ces choix pourraient par la suite s’avérer négatifs pour l’industrie spatiale française et donc pour l’activité économique de la Guyane. C’est donc un mauvais signal envoyé aux intérêts de ce territoire ultramarin pour l’avenir.

André Rougé a rappelé que le Centre spatial guyanais est le principal acteur économique de la Guyane et que ces choix ne manqueront pas d’avoir une incidence négative.

Alors que les États-Unis, la Russie et la Chine veulent la suprématie spatiale, il est capital que les États européens soient solidaires et fassent appel au site de lancement de Guyane.

Lors de son intervention, André Rougé a plaidé en faveur d’une véritable politique spatiale solidaire des nations européennes ne laissant pas le champ libre aux États-Unis, à la Russie et à la Chine.

Dans la ligne défendue par Marine Le Pen, André Rougé a souligné que par sa compétence spatiale et grâce à sa base de Guyane, la France, pionnière en la matière, peut largement contribuer à la réalisation de cet objectif hautement stratégique pour différents États européens.