J’intervenais, aujourd’hui à l’Assemblée nationale, sur l’adaptation de notre droit au droit de l’Union européenne en matière économique et financière.
Comme toujours, la majorité gouvernementale éloigne le citoyen français du pouvoir et dépossède la France de sa souveraineté, en suivant servilement la technocratie de Bruxelles !