En réponse à l’annonce du référendum sur l’écologie du Président de la République et à l’occasion du début de la discussion du projet de loi constitutionnelle, Marine Le Pen a présenté à l’Assemblée nationale, un contre-projet de référendum.

Considérant que la Charte sur l’environnement de 2004 qui a valeur constitutionnelle, contient déjà la préservation de l’environnement, le Rassemblement National propose une quinzaine de questions afférentes aux sujets écologiques, qui devraient être, elles, tranchées par les Français.