Tribune de Julie Lechanteux, Député français au Parlement européen

C’est le cœur serré, je le sais, comme vous, que j’observe notre pays subir les attaques, de plus en plus nombreuses, perpétrées par l’islamisme radical.

C’est la colère aussi, comme beaucoup d’entre vous, qui m’étreint, lorsque je vois défiler à la télévision, à la radio, dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux, les journalistes, les éditorialistes et les dirigeants politiques, qui on l’air de découvrir ces atrocités, ils admettent enfin ce que le Rassemblement National dénonce depuis fort longtemps, la France est attaquée de toutes part, l’inconcevable horreur touche l’ensemble de notre territoire.

L’émotion est forte pour nous tous, Français, face à la réalité : froide et factuelle.

L’agacement de constater que RIEN n’a dysfonctionné !

AUCUNE défaillance n’est venue gripper le fonctionnement habituel de l’État de droit.

La réalité est tout autre. C’est justement parce que le système fonctionne normalement et à plein régime, que nous en sommes arrivés là.

Immigration massive et multiculturelle, arrêt de l’assimilation républicaine, laxisme systématique de la Justice à l’égard des clandestins.

Injustice d’État créée avec la « discrimination positive », et avec des milliards d’euros injectés dans les banlieues par le biais de ce qu’ils ont appelé « la politique de la ville », excluant par choix, les nombreux Français vivant dans la ruralité.

Autoflagellation permanente de nos traditions, de notre culture, de notre histoire, de notre civilisation.

Complicité des élus dans la création et le financement de lieux de culte salafistes et d’associations islamistes, autorisation des prêches de haine, autorisation d’écoles hors contrat islamistes, autorisation de prédicateurs étrangers, autorisation de financements étrangers avec des pays complices de terrorisme international.

La droite n’étant pas moins complice que la gauche : Christian Estrosi, maire de la ville endeuillée de Nice, est un grand ami de l’UOIF, principal relais en France des Frères Musulmans, organisation internationale islamiste considérée comme terroriste dans de nombreux pays du monde (Égypte, Arabie Saoudite, Russie).

Il a notamment installé trois mosquées dans des locaux municipaux, dont une radicale avec un loyer sous-évalué de 50%, pour laquelle sa municipalité a été condamnée. Il copine avec les associations et reçoit en retour, des appels à voter pour lui, comme en 2015 pour gagner les élections régionales face au Rassemblement National.

Il est un exemple parmi d’autres, de complicité objective, qui nourrit l’islamisme d’une main, et alimente la culture de l’excuse de l’autre. De la même manière que le Ministère de l’Intérieur est devenu une véritable agence d’accueil pour migrants.

Aujourd’hui quelles excusent peuvent-ils trouver à ces actes odieux ?

Quand ils s’attaquent à des professeurs comme Samuel Paty, c’est à cause de la laïcité ? Quand ils s’attaquent à des juifs, c’est à cause de la Palestine ? Quand ils s’attaquent à des Arméniens, c’est à cause du Haut-Karabakh ? Et quand ils s’attaquent à des catholiques, c’est à cause de quoi ?

Aujourd’hui la maison brûle et certains osent encore se plaindre que l’alarme soit trop forte !

Or, ce n’est pas l’alarme qu’il faut changer, ni la maison. Nous devons mettre dehors ceux qui ont mis le feu, ainsi que ceux qui leur ont fourni l’allumette, sans accorder d’importance aux conséquences dramatiques !

Ce système doit changer, afin de nous protéger !

Ce même système qui a délocalisé les industries françaises à l’autre bout du monde, provoquant non seulement la perte de nombreux emplois de nos compatriotes, mais aussi une pénurie de masques et de médicaments lors de la première vague de la crise sanitaire.

Ce même système qui nous contraint de laisser grandes ouvertes nos frontières, laissant entrer migrants, terroristes, virus.

Ce même système qui aujourd’hui, dans le cadre de la crise sanitaire, restreint drastiquement les libertés individuelles, tue nos économies, tue nos TPE-PME, tue nos artisans, tue nos petits commerçants, mais qui, en revanche, autorise les grandes surfaces à ouvrir, ainsi que le commerce en ligne des grandes multinationales.

Tuant ainsi les fondements même de notre nation, par son incompétence et son immobilisme.

Le redressement est devenu vital !

Comme l’a réclamé Marine Le Pen, mettons en place une législation de guerre pour faire face aux islamistes, qui eux, nous l’ont déclaré.

Libérons-nous des carcans de l’Union européenne sur la politique d’immigration,

Libérons-nous des traités internationaux sur le droit d’asile,

Libérons-nous des décisions de la Cour européenne des Droits de l’Homme, qui nous empêche d’expulser les terroristes de notre pays.

Nous l’avons vu avec la mosquée radicale de Pantin, la fermeture administrative a été difficile et ne durera que 6 mois. Car en France, sachez-le, il est plus facile de fermer un restaurant ou un bar, qu’une mosquée salafiste.

Expulsons les étrangers condamnés, expulsons les étrangers fichés S, déchoyons de leur nationalité française les condamnés binationaux et expulsons-les.

Supprimons le droit du sol.

Instaurons la priorité nationale dans l’aide sociale, arrêtons de financer les djihadistes par cette voie qui est devenue un terreau du financement islamiste.

Voilà les solutions que proposent Marine Le Pen et le Rassemblement National, avec lesquelles nous vaincrons !

Français, réveillez-vous !