Tribune libre de Wallerand de Saint Just, président du groupe Rassemblement National à la Région Île-de-France

Le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) a publié le jeudi 17 décembre 2020 son rapport annuel sur “les vols et violences dans les réseaux de transports en commun en 2019”. Ce rapport indique que 93% des vols sans violence, 35% des vols violents, 34% des coups et blessures et enfin 63% des agressions sexuelles commis en Île-de-France, sont le fait d’étrangers…

A contrario, le profil des victimes est quasiment toujours le même : 64% des victimes de vols sans violence, 68% des victimes de vols violents, 79% des victimes de coups et blessures et 87% des victimes d’agressions sexuelles sont de nationalité française. Des chiffres qui donnent la nausée tellement ils transpirent la haine de la France et des Français. Ils révèlent également au grand jour la situation sécuritaire catastrophique de notre pays et plus particulièrement de l’Île-de-France. Une insécurité grandissante que Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, n’a pas réussi à endiguer depuis 2015, date de son élection. Ses mesures gadgets, comme la vidéo surveillance ou encore l’utilisation des drones, montrent leurs limites.

Quant à Eric Dupont-Moretti, qui n’a toujours pas retiré sa robe d’avocat pour endosser son costume de ministre de la Justice, il ne peut que constater l’échec d’une justice laxiste, de sa justice. Lui qui s’est fait applaudir par les prisonniers après sa nomination et qui affirmait sur Europe 1 en septembre dernier que le “sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme“. Ce ministre est clairement, aujourd’hui, rattrapé par le réel, c’est-à-dire par l’ensauvagement de la société. Un ensauvagement dû en grande partie, comme l’attestent les chiffres, à l’immigration massive. Les forces de l’ordre, qui remplissent remarquablement leurs missions, celles de protéger et d’assurer la sécurité des Français, ne peuvent que constater les dégâts. En effet, que peuvent-elles faire face à cette justice qui relâche les délinquants et criminels aussi vite qu’ils ont été arrêtés ?

Que peuvent-elles faire face à cette justice qui entretient l’ensauvagement de la société par son laxisme ?

Des forces de l’ordre qui, par ailleurs, voient leurs effectifs se réduire comme peau de chagrin au fil des ans et des gouvernements “progressistes” qui se succèdent. Ce qui, en outre, engendre fatigue morale et physique pour ces policiers complètement désarçonnés.

Pour remédier à ces violences et agressions, que ce soit dans les transports en commun en Île-de-France ou ailleurs, le Rassemblement National propose de développer la présence systématique d’agents de sécurité, en ce qui concerne les compétences de la Région. Pour ce qui relève des missions régaliennes de l’Etat, il propose de mettre en place une autre politique migratoire en vue de stopper ces flux massifs. De mener également une autre politique sur les plans sécuritaire, judiciaire, pénitentiaire et carcéral, afin de mettre au pas définitivement les délinquants et criminels qui pourrissent la vie des Franciliens, et plus largement des Français.