Edito de Steeve Briois (21.11.2014), Secrétaire Général du Front National

On connaissait la présence croissante de jeunes Français, qu’ils soient de souche ou d’origine immigrée, dans les rangs djihadistes mais l’Etat Islamique oriente à présent clairement sa communication et sa stratégie terroriste en tentant de nous faire passer le message suivant : l’ennemi vivrait à nos côtés, à l’intérieur même du territoire français.

Que les terroristes puissent recruter parmi nos compatriotes n’a rien d’étonnant et nous sommes les seuls à avoir alerté, à en avoir dénoncer les causes, et à en pleurer aujourd’hui les conséquences.

Une société démythifiée, dans laquelle le lien social se délite et où toute notion d’appartenance au corps national est dénoncée et condamnée, ne peut s’étonner de voir ses jeunes, en proie au déracinement et au sentiment de honte qu’ils entretiennent pour leur patrie de naissance ou d’accueil, devenir les bras armés de combats qui ne sont pas les leurs.

Les politiques ont renoncé à écrire la suite d’un roman national et à le faire connaître aux jeunes Français. Protéger l’unité française, autour du patriotisme et de nos gloires, est pourtant indispensable pour préserver notre société de l’individualisme et du communautarisme depuis que notre pays est ouvert aux vents migratoires et mondialistes, ceux qui ne s’y résoudront pas auront à assumer la culpabilité dans la corruption et la subversion morale et idéologique des jeunes Français.