Tribune libre de Christian Lechevalier, Ancien Élève de l’École Nationale Supérieure de Sécurité Sociale, Conseiller Régional de Bretagne

En République française, nonobstant la Déclaration des Droits de l’Homme, il reste des Français réduits à moins de droits que les autres.

Comme on l’a vu, c’est le cas de Marine Le Pen, maudite par des organisations « irréprochables » détenant, à les entendre, le monopole de la vertu.

C’est ainsi que la Présidente du Rassemblement National a été contestée dans sa volonté de rendre hommage aux jeunes Sénans, partis en masse rejoindre le Général de Gaulle dès juin 1940.

***

Il faut donc examiner les titres de ceux qui se présentent courageusement en Torquemada de la foi gaulliste.

Dans cette étude, il n’y a pas que dans l’ordre chronologique que le Parti Communiste soit en pointe.

En effet, alors que Staline avait signé le pacte germano-soviétique avec Adolf Hitler, le Secrétaire Général du PCF, Maurice THOREZ, en tira la logique en désertant devant l’ennemi dès 1939, de sorte à passer la guerre, bien au chaud, à Moscou.

De leur côté, restés à Paris, ses adjoints, notamment Jacques DUCLOS, négociaient avec l’ambassadeur allemand Otto ABETZ l’autorisation de laisser reparaître le journal l’Humanité…

Voilà qui charpente solidement une prétention rétrospective de gaullisme, non ?

Symétriquement, le Parti Socialiste (alors appelé SFIO) vota les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain aux deux tiers de son très gros contingent parlementaire !

Si Léon Blum ne versa pas dans cette infamie, c’est en perdant, de loin, la majorité au sein de son groupe.

D’ailleurs, les férus d’Histoire trouveront facilement la liste des hiérarques socialistes qui rejoignirent les couloirs du Vichy collaborationniste, au point que le parti dut s’épurer à la Libération…

Par pure charité -on ne tire pas sur une ambulance- on ne dira rien du Parti Radical…

De son côté, la haute fonction publique fut réellement exemplaire !…

Un unique magistrat refusa le serment au Maréchal, tandis que, parmi les Préfets, seul Jean MOULIN sauvait l’honneur face à l’envahisseur.

Il n’est point sûr qu’il inspire les actuels préfets, maritime et terrestre, de Brest…

Bien entendu, la Presse de l’époque fit « honneur » à la profession…

Ainsi, comme Ouest-Éclair à Rennes, « Le Temps » montra de solides dispositions pour hurler avec les loups, talent qui ne s’est pas perdu.

On n’en fera pas un Monde…

Restent les considérations personnelles et les preuves familiales de civisme.

On ne saurait oublier ici la figure de François Mitterrand qui, décoré de la francisque de la main même de Pétain, reçut toujours ensuite chez lui, en ami, l’organisateur sanglant de la Rafle du Vel d’Hiv, René Bousquet, recyclé dans la vertueuse presse anti-gaulliste…

Voilà qui forge des arguments solides pour se réclamer du 18 juin, n’est-ce pas ?

Enfin, les professeurs de vertu historique font reproche à Marine Le Pen (née en 1968) d’être fille de son père, anti-gaulliste notoire.

Pourtant, on ne savait pas que la responsabilité pénale pour autrui était établie !!…

On pourrait demander ce qu’en pense, par exemple, un grand responsable du PS, Lionel Jospin, fils de Robert Jospin ?…

En effet, si certains voulaient donner des leçons de vertu au RN et à Marine Le Pen, mieux vaudrait, décidément, qu’ils ne montent au cocotier qu’avec les fesses propres…