Monsieur le Ministre,

Vous avez choisi de venir à Perpignan en tant que représentant et soutien d’un candidat à l’élection présidentielle pour évoquer les questions de sécurité devant un parterre de quelques militants triés sur le volet.

Ce déplacement électoral relève de l’indécence alors que vous n’avez jamais pris le temps de venir évoquer les différents et lourds sujets concernant la sécurité publique qui ne sont toujours pas résolus dans notre ville.

Pire, vous n’avez répondu à aucun courrier, aucune sollicitation du Maire que je suis.

Les sujets sont pourtant lourds et doivent enfin pouvoir trouver des
solutions.

En premier lieu, nos policiers nationaux ne peuvent plus continuer à travailler dans un commissariat dont l’état est tout simplement un authentique scandale. Or, voici plusieurs mois déjà, j’ai proposé la mise à disposition d’un terrain tout à fait adapté à la construction d’un nouveau commissariat. Force est de constater votre assourdissant silence sur ce sujet si essentiel pour les policiers perpignanais mais aussi pour nos concitoyens.

Je vous rappelle également que l’Etat s’est totalement désengagé des quartiers de Perpignan en supprimant les commissariats du Bas Vernet et celui du Moulin à Vent. La sécurité est la première de nos libertés, d’une ville sûre et sécurisée découle une qualité de vie à laquelle les Perpignanais ont droit, ils attendent que l’Etat prenne ses responsabilités.

La lutte contre le trafic de drogue qui mine nos quartiers n’est toujours malheureusement pas dans les faits une priorité absolue de votre part. Les policiers nationaux font ce qu’ils peuvent mais là encore, force est de constater la faiblesse des moyens dont ils disposent, alors que j’assume en tant que maire avoir fait de la lutte contre la drogue une priorité absolue, je vous demande de bien vouloir prendre des décisions fortes et d’engager un véritable plan anti-drogue sur Perpignan.

La sécurité des Perpignanais ne peut plus attendre ou faire l’objet d’un quelconque mépris de votre part. Vous avez remisé au placard tous les sujets importants qui font que Perpignan est confrontée à différents enjeux en matière de sécurité.

En tant que Maire, je vous demande d’en finir avec cet immobilisme et ce silence coupables et de prendre enfin les décisions qu’attendent mes concitoyens.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes plus sincères
salutations.

Louis Aliot
Maire de Perpignan