Question écrite de Nicolas Meizonnet, député du Gard

M. Nicolas Meizonnet attire l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice, sur les peines prononcées par les tribunaux en matière pénale. Le dernier exemple en date est celui de la Vienne il y a seulement 3 jours. Un homme de 31 ans a été arrêté, suspecté d’avoir enlevé et violé une fillette de 9 ans et après avoir violé la veille une septuagénaire dans le Maine-et-Loire. Le suspect est bien connu des services de police, il a déjà 18 condamnations à son casier judiciaire, dont des faits de violence, de vol et de trafic de stupéfiant. Comment peut-on prétendre être dans un Etat de droit quand on constate presque quotidiennement ce genre de multi-récidive ? Les Français ont maintenant peur dans leur quotidien d’être victime de criminels que nos juges laissent courir. Et il ne s’agit nullement d’un sentiment mais d’une réalité. M. Nicolas Meizonnet demande donc à M. le ministre ce qu’il entend faire pour que la justice soit réellement rendue et que nos concitoyens retrouvent la quiétude et la sécurité que leur doit l’Etat.