Question écrite de Ludovic Pajot, député du Pas-de-Calais, sur l’identification en Chine d’une nouvelle souche grippale semblable au virus H1N1

M. Ludovic Pajot attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur l’identification d’une nouvelle souche grippale semblable au virus H1N1. Alors que nos pays ne sont pas encore sortis de l’épidémie de Covid-19, l’identification récente en Chine d’un virus de grippe porcine proche baptisé G4 EA H1N1 du virus H1N1 génère de nombreuses inquiétudes, d’autant plus que la présence d’anticorps à ce virus aurait été identifiée chez près de 4 % de la population générale chinoise. A ce stade, de nombreuses interrogations persistent notamment sur le profil de ce nouveau virus et son potentiel pandémique. Néanmoins, il semble que celui-ci soit en capacité de pénétrer dans les cellules humaines et que l’immunité croisée liée à la présence d’autres anticorps grippaux en capacité de réagir contre le virus soit faible. L’expérience de la pandémie de Covid-19 nous a prouvé que l’important pour tenter de circonscrire une épidémie était une identification rapide des cas ainsi qu’une surveillance précise de l’évolution des contaminations. nouveau virus, surtout s’il dispose de caractéristiques potentiellement pandémiques ne doit pas être négligé. Dans cette optique, il lui demande donc de bien vouloir lui faire un état des lieux des connaissances existantes sur ce nouveau virus ainsi que de lui préciser les dispositifs qui pourraient être mis en œuvre afin de procéder à une observation précise de son évolution, dans le but d’éviter toute situation de nouvelle pandémie qui fragiliserait très durablement nos services de santé.