Question écrite de Ludovic Pajot, député du Pas-de-Calais, sur le versement d’une prime exceptionnelle aux aides à domicile

M. Ludovic Pajot attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la prise en considération des aides à domicile dans l’attribution d’une prime exceptionnelle liée à la crise sanitaire. L’épidémie de Covid-19 à laquelle notre pays est confronté a profondément bouleversé nos équilibres. Le personnel soignant, ne comptant pas ses efforts, reste pleinement mobilisé pour prendre en charge les malades qui continuent d’affluer vers les services hospitaliers. A côté de l’hôpital, la médecine de ville réalise, parfois sans protections suffisantes, un travail indispensable d’accompagnement de nos compatriotes, touchés par le Covid-19 ou par d’autres affections. Mais d’autres acteurs sont au quotidien au service souvent des plus vulnérables, il s’agit notamment des aides à domicile.

Ces quelques 200 000 personnes sont indispensables bien souvent à la vie quotidienne de nombreuses personnes âgées, à juste titre considérées comme un public fragile par excellence. Rémunérées pour un salaire moyen équivalant au SMIC, leur situation est particulièrement précaire. Leur exclusion de la prime exceptionnelle attribuée au personnel soignant n’est pas admissible. Ces auxiliaires de vie sociale doivent pouvoir bénéficier de cette aide, légitimement due au regard de leur activité, souvent très proche de celle des aides-soignants. En conséquence, il lui demande donc de bien vouloir lui confirmer que les auxiliaires de vie pourront bien être inclus dans le périmètre des bénéficiaires de cette prime exceptionnelle ainsi que de lui préciser les modalités de versement de ladite prime.