Question écrite de Ludovic Pajot, député du Nord, au ministre de l’Education, sur le déroulé des épreuves anticipées du bac 2020

M. Ludovic Pajot attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur le déroulé des épreuves anticipées du baccalauréat. De nombreux établissements scolaires, notamment dans le Bruaysis et le Béthunois, s’inquiètent quant aux conditions de déroulement des épreuves anticipées de plusieurs matières de première relatives au baccalauréat.
Ce nouveau dispositif d’épreuves de contrôle continu (E3C) implique que les lycées choisissent les sujets dans une banque de donnée nationale qui compte près de 1700 sujets. Ce mécanisme pose en pratique plusieurs difficultés. Il apparaît tout d’abord que dans plusieurs lycées les professeurs des matières concernées n’ont pas pu disposer de suffisamment de temps pour préparer leurs élèves compte tenu de la date récente du choix des sujets, portant de surcroît sur des nouveaux programmes.

Cette situation est génératrice de stress tant pour le corps enseignant que pour les élèves. Mais il est aussi avéré que de nombreux sujets circulent actuellement sur les réseaux sociaux, ce qui bien évidemment interroge sur la valeur des travaux qui seront rendus. Par ailleurs, le choix de sujets différents selon les lycées risque d’avoir pour conséquence de générer une inégalité dans la valeur du diplôme du baccalauréat selon les secteurs et les sujets choisis. Il lui demande donc de bien vouloir lui présenter les mesures qu’il compte mettre en œuvre afin d’assurer d’une part que l’organisation des épreuves par les établissements scolaires puisse se faire dans les meilleures conditions et d’autre part à veiller qu’il n’existe pas de rupture d’égalité entre tous les bacheliers.