Question écrite de Ludovic PAJOT, député du Pas-de-Calais, sur la nécessité de garantir à nos producteurs un prix du lait décent

M. Ludovic Pajot attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la situation dramatique des éleveurs et producteurs de lait dans notre pays. Depuis de nombreuses années déjà, les conditions de travail et de vie de nos producteurs laitiers ne cessent de se dégrader. La loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable dite Egalim, votée en octobre 2018 avait été présentée comme un outil susceptible de mettre fin à ces difficultés. En réalité, aucune évolution significative de la situation sur le terrain n’a été constatée. Les prix du lait versés aux producteurs sont toujours plus faibles et les marges des intermédiaires et de la grande distribution sont toujours plus fortes. La toute récente décision du premier groupe laitier mondial de baisser le prix du lait pour le deuxième semestre 2020 est inadmissible et risque de porter un coup fatal à nos producteurs déjà très durement fragilisés. La crise sanitaire liée au Covid-19 a mis en lumière le rôle fondamental de notre monde agricole dans la fourniture d’une production de qualité au bénéfice nos compatriotes. Les circuits courts, depuis longtemps vantés comme une réponse légitime et efficace tant sur le plan économique qu’écologique, ont pleinement démontré leurs effets bénéfiques. Face à la situation dramatique vécue quotidiennement par nos éleveurs et producteurs, pour rappel ce sont près de 150 suicides de paysans par an soit un suicide tous les deux jours environ, l’Etat ne peut rester insensible et se limiter à des déclarations d’intention. En conséquence, il lui demande donc de bien vouloir lui faire part des mesures qu’il compte prendre dans les meilleurs délais afin de garantir un prix du lait décent à nos producteurs de lait, leur permettant ainsi de vivre dignement de leur beau métier.