Question écrite de Ludovic Pajot, député du Pas-de-Calais, sur la préservation de nos forêts

M. Ludovic Pajot attire l’attention de Mme la ministre de la transition écologique sur la préservation de nos forêts et l’attractivité de la filière bois. A l’heure où le plan de relance est plus qu’indispensable pour de nombreux secteurs économiques touchés de plein fouet par les multiples crises que nous traversons, la filière bois ne doit pas être laissée de côté. Que ce soit dans la région des Hauts-de-France, où la forêt représente 431 000 hectares soit 13 % du territoire régional, ou sur d’autres territoires locaux, nos espaces forestiers constituent un enjeu économique majeur avec à la clef de nombreux emplois non délocalisables. Face à la problématique du « vieillissement » de nos forêts, il est urgent de mettre en place, en concertation notamment avec les propriétaires forestiers privés qui représentent à eux seuls près de 75 % du domaine boisé français, des solutions innovantes permettant de préserver nos écosystèmes. La nécessité d’une large politique de reboisement semble s’imposer, contrariée ces dernières années par plusieurs facteurs tels que les aléas climatiques, notamment avec les épisodes de sécheresse successifs, ou des déséquilibres sylvo-cynégétiques. En Hauts-de-France, la chalarose du frène par exemple entraîne un dépérissement de ce type d’arbre, ce qui rend nécessaire le renouvellement des peuplements. Dans ce domaine comme dans bien d’autres, les accès aux dispositifs d’aides sont parfois complexes, ce qui est le cas par exemple des FEADER dont les régions sont les autorités de gestion. En conséquence, il lui demande donc de bien vouloir lui dresser un bilan de la situation des espaces boisés dans notre pays ainsi que de lui présenter les différentes options envisageables afin de permettre une revitalisation de notre domaine forestier, outil indispensable au service de la transition écologique.