Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, à Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, sur l’utilisation du voile islamique par la communication gouvernementale de la France à l’ONU

M. Bruno Bilde interroge M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’invraisemblable et scandaleuse promotion du voile islamique réalisée par le compte twitter gouvernemental, “La France à l’ONU”.

En effet, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement, instituée le 10 novembre, le compte twitter de la représentation permanente de la France auprès des Nations Unies a publié un visuel montrant une jeune femme portant un voile islamique avec comme message : “Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de la #ScienceOuverte pour relever les grands défis planétaires. Pour la #JournéeScience au service de la paix & du développement faisons appel à la solidarité mondiale pour combattre ensemble la #COVID19 !”

Initiée en 2001, cette journée est l’occasion de rappeler le mandat et l’engagement de l’UNESCO vis-à-vis de la science et non de promouvoir l’un des totems de l’islam politique qui symbolise la soumission des femmes et leur relégation théorisées par la charia.

Comment la France, pays des Lumières et du savoir, peut-elle utiliser un tel symbole pour exalter la science qui est l’antithèse du dogme religieux ?

Comment la France peut-elle valider ce marqueur politique à l’heure où notre laïcité et nos lois sont attaquées par le fondamentalisme islamiste ?

Comment la France, patrie de l’émancipation et du combat féministe, peut-elle abandonner ainsi les femmes du monde qui cherchent à s’extirper des règles de dieu et de l’enfermement social pour vivre libres, étudier, travailler, voyager ?

Comment le gouvernement de la République peut-il préparer un projet de loi visant à lutter contre le séparatisme et en même temps se soumettre en exhibant le signe visible et ostentatoire de la rupture avec notre mode de vie ?

Comment le gouvernement de la République peut-il vouloir dissoudre le CCIF et banaliser le port du voile comme le revendiquent toutes les officines islamistes ?

Après l’attentat islamiste de Vienne, le chancelier autrichien vient d’annoncer la création d’une infraction pénale appelée « islam politique » afin de pouvoir agir contre ceux qui créent le terreau du terrorisme. Combien faudra-t-il encore d’attentats en France pour que le gouvernement français lutte franchement et sans ambiguïté contre l’islam politique ?