Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, au Premier ministre, sur les profonds déséquilibres du gouvernement qui refuse toujours de protéger les Français du terrorisme islamiste

M. Bruno Bilde interroge M. le Premier ministre sur les attaques islamistes de Villejuif et de Metz et sur la déroutante passivité du gouvernement qui semble regarder ailleurs alors que la France vient de déplorer la 264e victime du terrorisme islamiste depuis 2012.

Vendredi 3 janvier, dans le parc départemental des Hautes-Bruyères à Villejuif, un individu dénommé Nathan Chiasson, portant une djellaba bleue et hurlant des « Allah Akbar », a attaqué au couteau trois personnes laissant un mort et deux blessées avant d’être abattu par les policiers dont il convient de saluer le sang-froid et le professionnalisme. Qualifié quasi instantanément de « déséquilibré », le système médiatique n’a pas ménagé sa peine pour tenter de minimiser l’acte effroyable de Nathan C. Les premiers éléments de l’enquête ont mis en lumière le profil inquiétant de l’assaillant : celui d’un individu converti à l’islam, radicalisé et proche de la mouvance salafiste. En effet, la victime, Janusz Michalski, n’a pas été tuée par un fou rendu pénalement irresponsable du fait de troubles psychiatriques. Janusz Michalski a été poignardé froidement par un terroriste islamiste.

Les affirmations légères et irresponsables du président de la République parlant de « violence aveugle » ont été démenties par la Procureure de la République de Créteil qui a relaté le parcours sanglant du terroriste et par le parquet antiterroriste qui s’est saisi de l’affaire. Preuve que son discernement était intact et son but extrêmement précis, le meurtrier avait d’abord épargné un homme de confession musulmane après lui avoir demandé de réciter une prière en arabe.

Dimanche 5 janvier à Metz, Jamal EL, fiché S pour radicalisation, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir menacé de les attaquer en criant « Allah Akbar ». Le même jour à la gare d’Austerlitz à Paris, une femme portant un niqab a été arrêtée à la suite d’un comportement suspect. Elle portait une lame de 15 centimètres et un coran dans son sac.

En trois jours, notre pays a subi deux attaques islamistes avec le même mode opératoire. Elles ont rappelé la dramatique impuissance de l’Etat français et l’insupportable lâcheté du gouvernement qui a repris fidèlement la doctrine de l’autruche théorisée par Manuel Valls : « La France va devoir vivre avec le terrorisme pour longtemps. »
Alors que nous commémorons le 5e anniversaire des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, qu’a donc fait votre gouvernement pour protéger les Français et combattre l’hydre islamiste ? Depuis qu’Emmanuel Macron occupe la présidence de la République, les discours musclés et les hommages émouvants n’ont cessé de se succéder de Trèbes à la Préfecture de Police de Paris en passant par Strasbourg. Mais rien n’a été mis en œuvre pour lutter sérieusement et radicalement contre les ennemis de la France. Rien n’a été tenté pour éradiquer l’idéologie islamiste qui prospère sur le terreau du communautarisme et colonise tous les territoires de la République.

Combien de morts attendez-vous pour interdire les idéologies qui militent librement pour l’instauration de la charia en France ?

Qu’attendez-vous pour fermer TOUTES les mosquées radicales dont 200 fréristes, 150 salafistes, 147 tablighis ?

Qu’attendez-vous pour expulser les 3300 étrangers au fichier FSPRT ?

Qu’attendez-vous pour engager la reconquête républicaine des quartiers gangrenés par le fondamentalisme islamiste ?

Qu’attendez-vous pour faire reculer le communautarisme partout en interdisant le voile islamique dans l’espace public ?