Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, à Nicole Belloubet, ministre de la Justice, sur les conséquences dramatiques de la libération massive de détenus

M. Bruno Bilde interroge Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur les conséquences de la décision du gouvernement de libérer massivement les détenus sous le prétexte ahurissant de désengorger les prisons pendant la crise sanitaire.

En effet, depuis le 16 mars, 11.500 prisonniers ont été libérés dont 5.300 individus en fin de peine. Contrairement à la propagande mensongère de Madame Belloubet sur la chute prétendue de la délinquance liée au confinement, la politique d’ouverture des prisons a engendré la multiplication des actes de récidive.

Le 3 avril dernier à Saint-Fort-sur-le-Né en Charente, un homme qui avait été libéré de prison de manière anticipée a volé une voiture puis a tenté d’échapper aux forces de l’ordre en les menaçant avec une hachette.

Le 17 avril, le procureur de la République de Montauban a requis 10 mois de prison ferme pour outrages, rébellion et menaces contre des gendarmes à l’encontre d’un prévenu de 26 ans libéré 15 jours plus tôt dans le cadre des ordonnances de la garde des Sceaux.

Le 20 avril, un homme de 38 ans, libéré 10 jours plus tôt, a été jugé en comparution immédiate et condamné à 6 mois de prison après des faits de violences contre 5 policiers. Il a été écroué à Corbas dans la métropole lyonnaise.

Mardi 28 avril, à Besançon, un homme sans permis, sorti de prison le 10 avril dernier, a percuté de plein fouet un véhicule, blessant gravement sa conductrice, une aide-soignante travaillant dans un Ehpad.

Encore plus scandaleux ! Le 7 avril dernier, les assassins présumés du jeune Kewi ont été remis en liberté quelques mois à peine après avoir tué le lycéen de 15 ans de plusieurs coups de couteau aux Lilas.

Le laxisme aveugle et débridé conduira aussi le jeune Marin, tabassé ignoblement en 2016 pour avoir tenté de protéger un couple, à recroiser son agresseur qui devrait obtenir prochainement une libération anticipée. Comment pouvez-vous expliquer cette monstruosité judiciaire à ses parents ?

L’accumulation des faits démontre de manière implacable que la politique de libération massive des détenus est un échec cuisant et constitue une menace sérieuse pour la sécurité des Français.

Échec sur le front sanitaire car les règles du confinement se devaient d’être encore plus strictes dans les établissements pénitentiaires où la propagation du virus est par définition limitée. Échec sur le front sécuritaire quand les milliers de détenus relâchés dont 130 condamnés pour radicalisation sont venus grossir les rangs des racailles qui ont embrasé plusieurs quartiers de France à la suite des émeutes de Villeneuve-La-Garenne.

Alors que certains irresponsables plaident pour une loi d’amnistie après le confinement afin d’accélérer la baisse de la population carcérale, il est craindre que les prochains mois de déconfinement soient contaminés par une explosion de violences.

Quand allez-vous comprendre que le confinement des criminels et des délinquants derrière les barreaux est une mesure de salut public ? Quand allez-vous confiner définitivement le laxisme qui vous sert de boussole idéologique et représente un danger pour notre société ?