Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, au Premier ministre, sur la suppression des dessertes TGV entre Paris et les villes du bassin minier

M. Bruno Bilde alerte M. le Premier ministre sur les projets de la SNCF qui envisage de réduire massivement le nombre de dessertes TGV de Paris vers les villes du bassin minier.

En effet, dans le cadre de l’ouverture à la concurrence du réseau TGV, les services du Conseil régional des Hauts-de-France ont été informés de la suppression de près des deux tiers des dessertes dans la région à partir de décembre 2019. Concrètement, le TGV qui relie actuellement Paris à Valenciennes et Dunkerque en passant par Douai, Lens, Béthune et Hazebrouck devrait s’arrêter à Arras et laisser la place au TER. Cette rupture participerait de l’allongement des temps de trajets et entraînerait des difficultés certaines pour les usagers qui empruntent ces lignes à grande vitesse chaque jour pour aller travailler.

Face aux inquiétudes légitimes des maires concernés, la SNCF semble jouer la montre en n’apportant aucune garantie ni aucune explication valable sur ce détricotage lourd de conséquences.

Cette politique d’enclavement entre en totale contradiction avec les ambitions affichées et contractées par le gouvernement dans le cadre du contrat d’engagement pour le renouveau du bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais.

Signé le 7 mars 2017 et confirmé le 22 février 2018, ce contrat prévoit notamment une participation de l’État pour un montant de 100 millions d’euros sur 10 ans dans le but de transformer le territoire et d’améliorer durablement la vie des habitants marqués par les conséquences économiques et sociales de la crise industrielle.

A quoi servirait la réhabilitation de milliers de logements si le territoire perdait en attractivité du fait de conditions de transport dégradées ?

A quoi bon développer l’activité économique et la mobilité si le bassin minier perd les atouts de ses dessertes stratégiques ?

M. Bruno Bilde demande au Premier ministre d’intervenir dans les plus brefs délais auprès de la SNCF pour assurer les élus locaux et l’ensemble des habitants du territoire du maintien de la totalité des dessertes TGV.

Le renouveau du bassin minier doit être partagé par tous.