Droit de réponse à Challenge

| Droits de réponse - 31 janvier 2019
  • Marine Le Pen

Suite à l’article mensonger sur la situation financière du RN paru dans l’hebdomadaire Challenge Marine Le Pen écrit un droit de réponse pour rétablir la vérité.

 

RASSEMBLEMENT NATIONAL
78, rue des Suisses
92000 NANTERRE

CHALLENGES
Monsieur le directeur de la publication
41 bis, avenue Bosquet,
75007 Paris

Nanterre, le 28 Janvier 2019

Lettre recommandée avec AR.

Monsieur le directeur,

Mis en cause le 28 Janvier 2019dans une page du site internet CHALLENGES.fr à l’adresse suivante : https://www.challenges.fr/politique/la-derive-financiere-du-rn-sous-marine-le-pen_639252, j’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir insérer le présent droit de réponse conformément à l’article 6-4 de la loi du 21 juin 2004, les conditions d’insertion devant respecter l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881.

Début du droit de réponse :

Droit de réponse du RASSEMBLEMENT NATIONAL : mis en cause le 28 Janvier 2019 dans une article du site internet CHALLENGES.fr à l’adresse suivante : https://www.challenges.fr/politique/la-derive-financiere-du-rn-sous-marine-le-pen_639252, le RASSEMBLEMENT NATIONAL désire rectifier un certain nombre d’affirmations.

Vous publiez le 28 janvier 2019 un article intitulé « la dérive financière du RN sous-Marine Le Pen ». Cet article reproduit les propos de Monsieur Murawski, ancien conseiller régional qui a quitté le RN. Les affirmations de Monsieur Murawski sont des contrevérités et le RASSEMBLEMENT NATIONAL entend rétablir la vérité par le présent droit de réponse. En chapeau de cette interview, vous mentionnez le montant de la dette du FN en 2017 puisque votre article se fonde sur les comptes de 2017, derniers comptes publiés à ce jour. Aujourd’hui, en janvier 2019, le montant de cette dette a considérablement baissé. Puis, votre interviewé prétend que la masse salariale du FN représente en 2017, 90 % de la subvention publique annuelle. D’abord, c’est inexact. Ensuite, n’est pas pris en compte le fait que les dépenses salariales relatives à la campagne de l’élection présidentielle sont incluses dans le chiffre figurant dans le compte de résultat 2017 du RN (cela avait d’ailleurs été indiqué au téléphone par le trésorier du RN à votre journaliste). Et, ces dépenses salariales de la présidentielle ont été remboursées dans le cadre du compte de campagne de cette élection. En conséquence, le calcul de l’interviewé que vous reproduisez selon lequel le salaire moyen en 2017 des salariés du RN est de 7693 € par mois, est évidemment totalement erroné.

En ce qui concerne la ligne budgétaire incluant les déplacements, voyages et frais de bouche qui serait de 7,3 millions d’euros en 2017, je ne vois pas où votre interviewé a pu trouver ce chiffre, il est, en réalité, très inférieur.

Votre interviewé constate les déficits annuels du Front National devenu Rassemblement national. Il me suffira d’indiquer que ces déficits représentent ce que le mouvement a dû chaque année prendre en charge au titre des dépenses électorales et cela pour l’unique raison que notre parti politique ne peut jamais avoir recours à quelqu’emprunt que ce soit auprès d’une banque française ou européenne. En ce qui concerne l’endettement, j’ai indiqué qu’en janvier 2019, il était de beaucoup inférieur à celui de 2017, nous avons pu en rembourser une grande partie.

Il n’existe donc aucune « dérive financière ». Le Rassemblement national a toutefois dû toujours faire face à des dépenses importantes, ce sont ces dépenses électorales qu’il a été contraint de prendre en charge à cause du boycott général du secteur bancaire.

Fin du droit de réponse.

Marine LE PEN
Présidente du RASSEMBLEMENT NATIONAL

Par |2019-02-01T16:14:06+00:0031 janvier 2019|Droits de réponse|

À propos de l'auteur :

Marine Le Pen
Marine Le Pen
Présidente

Voir tous les articles de