Communiqué de Gilles Pennelle, président du groupe RN au Conseil régional de Bretagne

La visite d’Emmanuel Macron en Bretagne auprès de nos professionnels de la filière agroalimentaire ne manque pas de cynisme. Lui, l’homme de la mondialisation sauvage, des délocalisations, de l’effacement des frontières vient aujourd’hui au chevet des victimes de son modèle économique : ceux qu’il qualifiait lui-même de « gens qui ne sont rien » mais qui, en cette période de crise, prouvent qu’ils sont tout.

Le Rassemblement National se félicite du travail formidable de nos agriculteurs et de nos producteurs locaux, véritables piliers du quotidien dans la gestion de la crise actuelle. Ils nous rappellent que le localisme est bien plus efficace que le mondialisme macroniste pour défendre les intérêts de notre Nation.

Au-delà de la démagogie présidentielle, le Rassemblement National demande à Emmanuel Macron de faire des annonces précises pour sauver le secteur touristique breton, aujourd’hui menacé de mort.

Les Bretons attendent autre chose qu’une énième opération de communication : ils veulent des actes concrets pour sauver nos hôteliers, nos restaurateurs, nos cafés, nos campings et nos petits commerces à l’approche de l’ouverture de la saison touristique dans notre région.

Au-delà des mesurettes annoncées, la mise en place de tests systématiques et la fourniture massive de masques à l’ensemble de la population sont les deux grandes mesures essentielles qui pourront permettre la réouverture des professionnels du tourisme. Sur ce point, Emmanuel Macron et son Gouvernement sont très loin d’être à la hauteur face à la catastrophe économique qui menace notre région.