Communiqué de presse de Steeve Briois, Député européen, Maire d’Hénin-Beaumont, Vice-président du Rassemblement National

Comme nos forces de l’ordre, nos sapeurs-pompiers subissent une explosion du nombre d’agressions. Rien qu’en 2017, on en recense 2 813 sur tout le territoire, soit une hausse de 23% par rapport à 2016. À cette recrudescence de violences à laquelle le gouvernement semble bien indifférent, s’ajoute un épuisement physique et nerveux étroitement lié à la multiplication des sorties ne relevant pas de leurs missions. En effet, sur plus de 4 millions d’interventions l’année dernière, seuls 7% concernaient des incendies.

De moins en moins soldats du feu, nos sapeurs-pompiers deviennent progressivement le dernier rempart face à la misère sociale. Faute de moyens et d’effectifs suffisants, cette lutte contre l’incendie social provoqué par le gouvernement les consume à petit feu. Voulant apparaître comme un élève modèle aux yeux de la Commission européenne, Emmanuel Macron applique avec zèle la purge budgétaire qui lui est dictée, afin de respecter la règle d’or des 3% de déficit public par rapport au PIB. Or, cette austérité précarise l’ensemble de la fonction publique condamnant de fait les sapeurs-pompiers à faire toujours plus mais avec toujours moins.

Le Rassemblement national renouvelle son soutien aux sapeurs-pompiers. Nous demandons à ce que la tolérance zéro soit appliquée à leurs agresseurs. Seules des condamnations judiciaires exemplaires dissuaderont et mettront hors d’état de nuire ces individus qui prennent pour cible tous les symboles de la Nation. Par ailleurs, nous appelons le gouvernement d’Édouard Philippe à garantir aux départements des dotations suffisantes indispensables au maintien des effectifs de sapeurs-pompiers ainsi qu’au renouvellement de leur matériel obsolète. Enfin, il est urgent d’établir une plateforme d’appel commune pour la police, les pompiers et le SAMU afin de mieux répartir le fardeau qui pèse sur ces héros du quotidien.