Communiqué de presse de Marine Le Pen

Voilà des années que le gouvernement fait preuve de laxisme et de complaisance à l’égard des groupes ultraviolents d’extrême gauche, se refusant à prendre la moindre mesure de dissolution à l’instar de ce qui a été fait pour plusieurs groupuscules de l’ultradroite.

Cette complaisance porte aujourd’hui ses fruits amers. Le collectif d’extrême gauche ACAB dont la traduction en français « Tous les flics sont des salauds », ne laisse planer aucun doute sur les motivations de ses membres, appelle à une « action nuit bleue » contre les forces de l’ordre les 13 et 14 décembre.

Cet appel à commettre des attentats fait suite aux courriers de menaces de mort déjà adressés la semaine dernière aux domiciles personnels d’une vingtaine de CRS, menaces qui non seulement visent les policiers et forces de l’ordre mais désormais leurs familles.

Cette persistance et aggravation de la menace a déjà conduit à l’ouverture d’une dizaine d’enquêtes judiciaires, mais également à la découverte il y a quelques jours, lors d’une opération de police dans la mouvance d’extrême gauche, d’engins explosifs et incendiaires.

Compte tenu de l’intégralité des faits, de la gravité des menaces et des intentions criminelles clairement manifestées, le Rassemblement National demande au gouvernement de considérer ces mouvements comme des groupes terroristes, ce qui implique qu’ils soient suivis, analysés et traités comme tels et que leur soient appliqués la législation et les textes en vigueur en la matière.