Communiqué de presse de Philippe Eymery, Président du groupe RN au Conseil régional des Hauts-de-France

Les élus Rassemblement National et apparentés sont en soutien des salariés touchés par l’annonce des suppressions d’emploi comme ils sont aux côtés du Président du Conseil régional à chaque fois qu’un coup dur touche notre région.

Nous vous devons la vérité. Sur ces dossiers industriels, le Conseil régional n’a ni le pouvoir réglementaire ni les moyens financiers d’agir face aux grandes entreprises.

C’est l’Etat qui dirige et définit la politique industrielle en France et plus encore pour une entreprise comme Vallourec dont l’Etat est actionnaire.

Or, l’Etat n’a pas de politique industrielle; il est même impuissant à convaincre ou contraindre les grandes entreprises ou groupes mondialisés à rembourser l’argent public qu’ils ont reçu au titre du CICE (Crédit Impôt Emploi Compétitivité ) en contrepartie du maintien ou de la création d’emplois.

Ce qui est nécessaire, c’est un changement à la tête de l’Etat pour développer une politique de patriotisme économique et de relocalisation de l’industrie.

Depuis 5 ans, les exemples de Whirlpool, Cargill et plus récemment de Bridgestone, montrent que les déclarations ou coups de menton de Monsieur Bertrand ne modifient pas les choses. Le Conseil régional interviendra dans son domaine de compétences, la formation professionnelle, pour assurer la reconversion des salariés et leur permettre un nouveau départ et, dans la mesure de ses moyens, en soutien au territoire.

Le groupe Rassemblement national et apparentés sera acteur de toutes ces mesures.