Communiqué de Frédéric Boccaletti, Président du groupe RN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Dans un article du 12 janvier, le quotidien Var Matin pointait les très bons résultats du département des Alpes-Maritimes dans la campagne de vaccination actuelle. Sur toute la région, c’est ce département qui concentre une très large partie des vaccinations quotidiennes.

Pourtant, sur tous les réseaux sociaux et dans leur communication, les Présidents des différents exécutifs dans les autres départements ne cessent de dire que les centres de vaccination sont prêts, que tout s’organise et qu’il ne manque que les vaccins. À l’image, par exemple, de Martine Vassal qui n’hésitait pas à communiquer sur l’ouverture de 53 centres départementaux.

Que pensent donc les différents patrons des exécutifs de nos départements, à l’image de Renaud Muselier ou encore Hubert Falco, pourtant si bavards d’habitude sur le volontarisme et la solidarité des collectivités locales ?

Toute la lumière doit être faite sur ce véritable déséquilibre. Y a-t-il eu un passe-droit pour la Métropole niçoise, mieux fournie en vaccins que les autres collectivités ? Si oui, le ministère de la Santé devra rendre des comptes sur cette discrimination. Ou au contraire, les autres collectivités ont-elles péché par arrogance et n’ont pas su être prêtes à temps malgré les coups de menton et la communication intensive ?