Communiqué de presse de M. André Rougé, Député français au Parlement européen,

Membre de la Délégation pour les relations avec la République fédérative du Brésil, Délégué national à l’Outre-mer du Rassemblement National.

En commission du Développement Régional (REGI) du Parlement européen, j’ai interpellé le Président Younous Omarjee avant le vote en faveur du FEDER.

Je lui ai demandé s’il était possible de faire en sorte que le parcours administratif, nécessitant le plus souvent le recours à des cabinets spécialisés aux honoraires élevés, soit simplifié et de raccourcir les délais d’obtention de l’aide du FEDER qui vont souvent jusqu’à deux ans.

Dans le même temps, j’ai protesté contre le fait que l’aide aux régions ultrapériphériques et donc à l’Outre-mer, soit obligatoirement soumise à une exigence de vote d’un budget en faveur des migrants.

En ayant recours à cette procédure de vote bloqué du « tout ou rien », l’Union européenne prend les Français d’Outre-mer en otage, en nous contraignant à voter en faveur d’une incitation à l’immigration.

Cette manière de faire aussi indigne qu’indécente relève d’un fonctionnement totalitaire et, au nom de la liberté de vote et du respect de la démocratie, ne devrait plus être !

 

Bruxelles,
le 15 juin 2021