Communiqué de Philippe Eymery, président de groupe RN au Conseil régional des Hauts-de-France

Début 2015, cet établissement privé musulman, situé à Lille, était inspecté. Il lui avait alors été demandé « de clarifier le statut et la place du religieux dans l’établissement ».

En octobre 2015, lors d’un débat entre Marine Le Pen et Monsieur Bertrand, ce dernier dénonçait les propos tenus par Marine Le Pen sur ce lycée : « je connais d’autant plus le dossier qu’au lendemain des terribles événements de janvier, je suis allé dans ce lycée, j’y suis allé ». (https://www.youtube.com/watch?v=0rhXcuwVULw à 17.06)

Il s’y est en effet rendu au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo, avec M. Darmanin et M. Lecerf, non pour dénoncer l’islamisme, mais pour crier au « pas d’amalgame ».

En tant que Président du Conseil régional, il ne s’est pas opposé au versement de la subvention annuelle malgré nos alertes répétées depuis le début du mandat. Nous avons, à multiples reprises, dénoncé un fonctionnement opaque notamment quant à l’enseignement prodigué aux élèves. (Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=0rgJuxHBXD4)

La décision soudaine de suspendre les subventions à cet établissement est un revirement de position opportuniste. Elle ne saurait cacher la complaisance entretenue par Monsieur Bertrand avec Monsieur Lasfar et le lycée Averroès depuis de nombreuses années.

Le Groupe Rassemblement National & apparentés s’est, depuis 2010, toujours refusé à voter les subventions à ce lycée islamiste. Marine Le Pen, dès 2005 (il y a donc 14 ans !), parlait de ce problème lors de sa conférence de presse sur la laïcité et le financement public de l’islam.

Notre groupe a les « yeux grand ouverts » sur ces sujets. Notre lutte contre l’islamisme radical est ancienne et constante.