Communiqué de presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué national aux collectivités locales, Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

Sous la pression de Valls, les députés ont voté hier l’article 1er du projet de loi de réforme territoriale qui réduit à 13 le nombre de régions métropolitaines, le PS essaie maintenant de trouver des solutions pour tenter de limiter la super-débâcle électorale qui se profile pour la gauche lors des prochains scrutins.

L’une d’entre elles reprendrait une récente proposition de l’Association des Régions de France qui est passée quasiment inaperçue : l’adoption d’un calendrier électoral régional à l’allemande.

Les élections régionales se dérouleraient à des dates différentes selon les régions pour les déconnecter de tout contexte national, afin de ralentir l’inexorable progression du Front National.

Du côté de l’UMP, l’imagination est beaucoup plus limitée, comme le prouve la récente déclaration du sénateur UMP du Nord, Jean-René LECERF.

La très forte éventualité d’une victoire de Marine LE PEN et du Front National dans la région Picardie/Nord-Pas-de-Calais lui a fait déclarer dans la presse que « si le risque FN était avéré à l’issue du premier tour » il était prêt à s’allier avec le PS !

A n’en point douter avec le sénateur UMP, LECERF, ce sont les électeurs UMP opposés à la gauche qui porteraient les cornes !

Face aux méprisables « combinaziones » politiciennes des politicards UMPS, un seul choix s’imposera aux électeurs Français : le bulletin de vote Front National/RBM dès le premier tour des prochaines élections.